Vous êtes ici :
Ecrit le 02-05-2015 15:48

Le nippon kempo de compétition

Kempo Shiai

Le nippon kempo de compétitionNippon Kempo Kyokai Shiai

Comment la compétition trouve t'elle sa place dans un art martial traditionnel tourné vers le développement personnel comme le nippon kempo de l'école Kyokai?

Dans l'esprit du fondateur de l'école Nippon Kempo Kyokai, Saiko Mori Shihan, la compétition n'a d'autres intérêts que de mettre à l'épreuve sa propre motivation à progresser soi-même en se confrontant à l'apprentissage du stress et de la défaite, mais également de perdre ses illusions face à un adversaire qui ne coopère pas. La compétition amène à accepter un jugement extérieur et nous met dans une situation métaphorique de ce que peut être plus ou moins un combat. Bien entendu, quelque soit l'art ou le sport pratiqué le "réalisme" devient obligatoirement une notion abstraite à partir de l'instant ou tout règlement vient encadrer l'affrontement ; et c'est bien ainsi !

Le dérapage sportif commence à partir de l'instant où seule la victoire est visée, où l'adversaire devient un ennemi, engendrant ainsi frustration, agressivité et pourquoi pas tricherie.
A l'école Kyokai, nous croyons que la compétition peut avoir un sens et une utilité pour la juste construction et le respect de l'individu. Nous cherchons à développer les qualités physiques, techniques et spirituelles chez les pratiquants. La victoire ou la défaite ne sont pas l'occasion de démonstrations excessives de joie du vainqueur et de tristesse du perdant. Cela serait traduit par un manque de respect envers l'autre, un manquement aux enseignements inités par le professeur, et un affront envers l'école et la discipline prônant avant toute chose des valeurs humanistes. Grâce à ces attentions, nul doute que quel que soit le résultat chacun part en ayant appris un peu plus.
Pour cela, l'école Kyokai s'inscrit dans une démarche très stricte. Là où d'autres organisations ont introduit peu à peu des "conscessions" afin d'obtenir une certaine popularité et portabilité, l'école Kyokai marque la rigueur de son identité au travers du mot "tenue" dans son sens le plus large.
Tenue vestimentaire correcte et équilibrée respectant le protocole des parties "visibles" et "cachées". Tenue physique rectiligne, forte et équilibrée sans laisser aller corporel. Tenue émotionnelle maitrisée et équilibrée aux décisions, évènements et imprévus liés à la compétitions.

Cet attachement au comportement est la pierre angulaire de tout budo traditionnel sur lequel dépend toute la progression du pratiquant. Par "tenue", on sous entendant "attitude". L'apprentissage spécifique de celle-ci est la recherche d'une maitrise de toute forme de négligence. Cette quête de l'attitude la plus juste (shisei 姿勢 - seiki 生気) doit habiter le véritable pratiquant d'un budo (武道) à chaque instant. Elle conduira celui-ci vers cet équilibre constant qui lui ouvrira les portes de la véritable force accessible qu'à quelques rares pratiquants.

Pour résumer, la compétition peut être, pour certains, un "mal nécessaire", pour autant elle ne devrait être ce qu'elle ne devrait jamais cesser d'être, un outil dans les voies de perfectionnement de l'homme.

Cyrille Cuny


Partagez cet article sur vos réseaux sociaux


Laissez un commentaire

(celui-ci sera validé par notre administrateur avant d'apparaître dans la liste ci-dessus)
La saisie d'une identification est obligatoire et doit être une chaîne de caractères.
Commentaire
Afin d'éviter les abus, veuillez recopier le code ci-dessous dans le cadre "Recopier le captcha" avant de valider le formulaire :
Réinitialiser le code Vous devez recopier le contenu de l'image à gauche.
 

 
© 2015 UNFK Union Française de Nippon Kempo. Tous droits réservés.